Les Salines de Salies-de-Béarn (64)

Les Salines de Salies-de-Béarn (64) 

Présent naturellement sous les Pyrénées depuis des millions d’années, le Sel de Salies-de-Béarn est protégé en profondeur dans des eaux dix fois plus salées que l’eau de mer.

Il est obtenu par simple évaporation de ces eaux souterraines selon une méthode ancienne : dans une poêle à sel. Ce mode de production authentique et traditionnel confère à ce sel 100 % naturel et exceptionnellement riche en oligo-éléments, des qualités gustatives incomparables.

Il est utilisé depuis des siècles sur les tables du Sud-Ouest de la France. Il est toujours préféré à tout autre sel par les professionnels de la salaison, notamment ceux du Jambon de Bayonne. En effet, le Sel de Salies-de-Béarn est préconisé dans le cadre de l’IGP Jambon de Bayonne.

 

 

 

La source : Reine Jeanne d’Oraàs


De nos jours l’eau de source salée de la place du Bayaà à Salies-de-Béarn n’est plus utilisée. C’est la source Reine Jeanne d’Oraàs qui alimente la Saline de Salies-de-Béarn.

En effet, le sel de Salies-de-Béarn est extrait à partir de l’eau de la source Reine Jeanne d’Oraàs. Découverte en 1830, elle fut d’abord exploitée par la Compagnie Thore puis devint la propriété des Parts Prenants de la Fontaine Salée de Salies-de-Béarn.

En 1891, l’Académie de Médecine autorise l’exploitation de l’eau pour l’usage médical à l’Établissement Thermal, de plus en plus fréquenté. C’est dans ce but que fut construite la canalisation de 8 km reliant la source Reine Jeanne d’Oraàs à la Saline de Salies-de-Béarn.



Une eau de source aux qualités exceptionnelles

 

 Au-delà de sa remarquable concentration en chlorure de sodium, l’eau de la source Reine Jeanne d’Oraàs contient au total plus de 26 minéraux et oligo-éléments.

Parmi eux, on retrouve notamment les éléments suivants, indispensables au fonctionnement de l’organisme :

Sodium (Na+) : transmission influx nerveux
Chlore (Cl-) : constituant des liquides extracellulaires
Calcium (Ca) : rigidité squelette, …
Potassium (K) : contraction musculaire, …
Magnésium (Mg) : synthèse protéines, …
Strontium (Sr) : formation osseuse
Silicium (Si) : synthèse collagène (tissu conjonctif), formation des os, …
Manganèse (Mn) : métabolisme glucides, lipides, antioxydant
Zinc (Zn) : métabolisme des protéines, synthèse hormones, …
Vanadium (V) : protection vis à vis des troubles cardiaques
Cuivre (Cu) : anti-infectieux, anti-inflammatoire, minéralisation de l’os, …
Fer (Fe) : constituant de la myoglobine, stockage O2 dans muscles, …
Chrome (Cr) : métabolisme des glucides (co-facteur insuline), lipides, …
Lithium (Li) : fonctionnement des cellules nerveuses, troubles du sommeil
Or (Au) : anti-inflammatoire, immunostimulant, …
Selenium (Se) : antioxydants, …
Nickel (Ni) : utilisation des sucres, métabolisme des lipides, synthèse vitamine A, B, …
Cobalt (Co) : formation vitamine B12 qui intervient dans la maturation des globules rouges
Molybdène (Mo) : fonctions enzymatiques, croissance osseuse, …
Bismuth (Bi) : propriétés anti-infectieuses, anti-inflammatoires, …
Iode (I) : formation hormones thyroïdiennes
Brome (Br) : effet sédatif sur le système nerveux
Depuis le XIXe siècle l’eau des sources salées de la province de Salies-de-Béarn est utilisée pour ses bienfaits sur la santé.



L’évaporation de l’eau salée : un savoir-faire ancestral



Même si la Saline a bénéficié des avancées technologiques tout au long de l’Histoire, la technique d’extraction du sel demeure la cristallisation par évaporation de l’eau. Directement prélevée de la source Reine Jeanne d’Oraàs, l’eau est amenée à la Saline par une conduite de 8 km de long.

Elle est ensuite lentement chauffée dans une poêle à sel : sous l’effet de la chaleur, l’eau s’évapore et le sel cristallise.